Accueil > Enseignements > Théories > De l’industrie aux industries culturelles

De l’industrie aux industries culturelles

vendredi 10 novembre 2006, par Vincent Rouzé

Suite à l’avènement des nazis au pouvoir, un certain nombre d’intellectuels quitte l’Allemagne pour d’autres pays européens ou pour les états-unis. Suite aux premières réflexions sur la place de la culture et de l’art face à l’industrialisation (le Bauhaus tente d’ailleurs une réunification des deux logiques), deux philosophes émigrés aux états-unis (Adorno, Horkheimer) élaborent le concept d’industrie culturelle. Cette conception marxiste critique donc l’aliénation promise par une industrie uniquement soucieuse de rentabilité. Les médias participent bien évidemment à cette production massive de la culture et contribuent eux aussi à sa dilution dans ce que Habermas appellera la "publicisation".


Ecole de Francfort

L’école de Francfort a été fondée en 1923 par Max HORKHEIMER (Institut für Sozialforschung) mais dû fermer ses portes avec l’arrivée des nazis au pouvoir. Ces représentants vont fuir et s’expatrier à l’étranger.
Theodor ADORNO et Max HORKHEIMER quittent l’Allemagne pour les Etats-Unis. Walter BENJAMIN émigre en France et décède en 1940 à la frontière franco-espagnole de Collioure.

Les principaux disciples et continuateurs de l’école de Francfort sont Herbert Marcuse, Erich Fromm, Leo Löwenthal, Friedrich Pollock, Walter Benjamin, Jürgen Habermas.
Les recherches menées par ces membres portent sur l’échec du changement social révolutionnaire. Selon eux, cette faillite est liée au développement du système capitaliste et la place centrale prise par l’économie au cœur des sociétés occidentales et industrialisées.

Vers les industries culturelles

Cette définition singulière et univoque de l’industrie s’est aujourd’hui muée en expression plurielle. Ainsi certains auteurs tels que (Tremblay, Flichy ou Miege) ont repensé ces industries culturelles et montré comment chacune d’elle, loin d’être homogène, obéissait à différentes logiques (logique éditoriale, de flot...)

  • MIEGE, B. « Les industries de la culture et de l’information à l’ère des nouveaux médias et des réseaux de diffusion » (1989). In Beaud et al., Sociologie de la communication, Réseaux/CNET, Issy les Moulineaux, 1997, pp. 73-96
  • FLICHY Patrice, (1991), Les industries de l’imaginaire. Pour une analyse économique des medias, P.U.G, Grenoble, 1980
  • Mattelart A., Diversité culturelle et mondialisation, La Découverte, Coll. Repères, Paris, 2005
Enregistrer au format PDF Enregistrer au format PDF

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Date: 25/05/2017
Heure locale :
Loadin' en cours...>